Bordeaux
Bordeaux

l'apéro est offert par les vignerons de bordeaux et bordeaux supérieur

Apéro Bordeaux

Washington : Marchons délicatement sur notre terre !

amateur.jpgLes vignerons et les vinificateurs de l’Oregon sont écologistes jusqu’au bout des ongles.
Un article d’Amy Mumma


 Jim Bernau, originaire de l’Oregon, est le fondateur et dirigeant de
Willamette Valley Vineyards. Ayant vécu 23 ans au milieu des vignes, il
les connaît comme sa poche. En 1983, c’est à l’aide d’un petit tracteur qu’il défriche un lopin de terre pour y
planter du Pinot Noir. A cette époque, il arrosait les rangs de vignes
de plus de 300 mètres avec un simple tuyau d’arrosage. Bernau est un
passionné et se consacre corps et âme à une seule cause : le respect de
la terre, des hommes et du milieu naturel de la planète.

L’ AVA Willamette Valley est une appellation de la région nord-ouest
de l’Oregon. Le climat doux ainsi que le sol permettent de planter des
pieds de Pinot Noir ou de Pinot Gris. Les vignobles Willamette Valley
sont les principaux producteurs de Pinot Noir en Oregon. Ils produisent
également du Pinot Gris, du Chardonnay et du Riesling commercialisant une total
de 100 000 caisses vendue sur les marchés américains, canadiens et
asiatiques.

L’établissement vinicole et la cave sont perchés au sommet d’un
volcan éteint. Forrest Klaffke est le vigneron des Willamette Valley
Vineyards. Originaire de Californie, il a travaillé pour Mondavi et
Sebastiani avant de s’installer en Oregon. Fort de 25 années
d’expérience, Forrest sait que le vin se fait dans le vignoble, et il
se concentre à présent sur les conditions des sols et la nutrition des plantes afin d’améliorer
la santé des vignes et augmenter le potentiel de vieillissement des
vins. Sa recherche stylistique mise sur la pureté des fruits de cépage,
tout en considérant la profondeur et la richesse de la sensation en
bouche, sans oublier l’équilibre donné par le gras.

Willamette Valley Vineyards utilise des bouchons certifiés Forest
Stewardship Council. Ces bouchons spéciaux sont fabriqués par Amorim
& Irmaos S.A., au Portugal, par le plus grand fabricant de bouchons
au monde. Ces bouchonssont certifiés Rainforest Alliance, c’est-à-dire
qu’ils proviennent de forêts exploitées dans le but de garantir sur le
long-terme le bien-être de la terre et des hommes qui y vivent sans
spolier ceux dont les revenus en dépendent.

wine_lovers_washington.jpgLe vignoble est estampillé “Salmon Safe”. En effet, en raison de
l’érosion, la terre des vignobles peut glisser dans les ruisseaux
et
les cours d’eau et menacer les saumons sauvages. Les vignobles détenteurs de ces certifications adoptent des mesures
garantissant la sécurité des cours d’eau ainsi que la protection des
saumons. Willamette Valley Vineyards a été également obtenu la
certification “LIVE” (Low Input Viticulture and Enology). Cette
certification distingue les vignobles qui utilisent des normes internationales concernant les
pratiques d’une viticulture durable. LIVE ne signifie pas culture
biodynamique, bien qu’elle en reprenne les principales
caractéristiques. Les objectifs sont, entre autres, de promouvoir les
pratiques d’une viticulture durable, réduire l’utilisation de produits et engrais chimiques, encourager une
gestion responsable des sols, ainsi que préserver l’écosystème naturel
et la diversité biologique.

Mais Willamette Valley Vineyards va plus loin encore ! Ayant
uniquement recours à des biodiesels écologiques pour tout son matériel,
le vignoble offre du biodiesel à ses employés pour leurs véhicules.

Bernau déclare : “Nous sommes convaincus que le raisin cultivé de manière naturelle produit du vin de qualité supérieure. Une vinification naturelle ainsi que certaines mesures d’hygiène
dans les caves permettent au vin d’échapper à la production chimique
moderne. Nous estimons que notre subtil Pinot Noir est un vin supérieur
grâce à ces pratiques naturelles. Il est important de marquer le moins
possible notre terre de notre empreinte, car c’est notre gagne-pain. Si les consommateurs apprenaient que le sol et la faune étaient
menacés par la production de leur vin, quel goût aurait ce dernier ?
Amer, je suppose”.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *