Bordeaux
Bordeaux

l'apéro est offert par les vignerons de bordeaux et bordeaux supérieur

Apéro Bordeaux

Missouri les autres vins d’Amérique

amateur.jpgLoin de la Californie et de New York, l’Amérique profonde a aussi son
vignoble. Très prospère avant la prohibition, les vignes du Missouri
sont en plein renouveau grâce au tourisme. Un article de Jean-Moïse Braitberg

Quittez la Nouvelle-Orléans, et faites 600 km vers le Nord le long du
Mississipi et vous atteindrez Ste Geneviève, bourgade de la « Nouvelle
France » fondée vers 1720, où se cultive le « French Heritage », avec
son église catholique, et sa demi douzaine de "vineries" qui jalonnent
la "Route du vin" -en français dans le texte-.


Créée en 2001, Crown Valley,
est la plus importante "Winery" du lieu.
De la terrasse, on aperçoit, au delà des vignes, un troupeau de 200
bisons qui, avec le golf, l’hôtel et le sanctuaire de tigres du Bengale
constituent un pôle majeur de ce qu’on appelle ici agrotourisme.
Les 500 000 bouteilles de la production annuelle sont plus des vins à
vendre qu’à boire car ici on fait à peu près tout ce qui en France
ferait dresser les cheveux sur la tête et tomberait sous le coup de la
répression des fraudes. Plantations et rendements libres, irrigation,
chaptalisation, cryoextraction, acidification, mouillage, adjonction de tanins et de copeaux de chêne,
"importation" demoûts et de raisins de Californie, achats de raisins à
d’autres domaines et aromatisation sont des pratiques courantes. Si
encore le résultat était à la hauteur. Mais on a du mal à ne pas faire
la grimace en goûtant le Norton, un cépage autochtone appartenant à la variété Vitis Aestivalis. Riche en couleur mais pauvre
en tanins, le "cépage officiel du Missouri" est chargé en acide malique
et conserve une acidité que ne parviennent pas à atténuer un élevage
systématique en bois neuf et une adjonction de tanins.


amateur_missouri.jpg



Des vignes au pays de la bière

Cent kilomètres au Nord de Ste Geneviève, la région de Saint-Louis est marquée par les traditions allemandes.
C’est le pays de la Budweiser, la bière insipide qui plait à la planète entière.
Avant la prohibition, cependant, les villes d’Augusta et Hermann produisaient plus de vin que la Californie.
Et c’est d’ici que sont partis les premiers porte-greffes qui ont sauvé le vignoble européen du phyloxéra.
On est aussi dans la "bible belt", une région où l’on trouve bien plus
d’églises que de bistros. Le vignoble, qui fut donc entièrement détruit
après 1919, ne s’est péniblement remis sur pieds qu’à partir des années
1960, et, en 1980, le secteur d’Augusta fut déclaré première appellation viticole des Etats-Unis.
Le Concord, qui produit des vins sirupeux et foxés est la fierté de
Stone-Hill, la plus importante winery du cru. "Notre Concord est sans
aucun doute le meilleur du monde" revendique la responsable des
relations publiques. Mais elle est peu prolixe sur son «Missouri
Champagne », un vin d’hybrides vendangés de nuit au mois d’août.
L’inadaptation de la Vitis Vinifera à un climat humide et chaud avait
été constatée par les premiers colons allemands, mais ils ont su
s’adapter en utilisant les cépages américains autochtones et les
hybrides. La devise du Missouri est "Show me" que l’on pourrait
traduire par "des actes, pas de baratin". C’est ce que font les producteurs locaux,
comptant sur l’esprit protectionniste de leurs compatriotes pour
consommer stoïquement une production dont la qualité laisse encore à
désirer.

L’Amateur The Wine Lovers
Un magazine des Éditions du Bottin Gourmand
n°106 – 4ème trimestre 2007
Contact  Suzanne Méthé
degustation@lamateurdevin.com
01 44 05 50 25 – www.lamateurdevin.com

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *