Bordeaux
Bordeaux

l'apéro est offert par les vignerons de bordeaux et bordeaux supérieur

Apéro Bordeaux

L’insoumise, un Bordeaux vraiment supérieur

amateur.jpgC’est une longue histoire que celle du Château L’Insoumise, à Saint-André-de-Cubzac…
Par Didier Ters pour L’Amateur

dont la famille deMarbotin possédait les terres sous l’ancien régime. Des terres parfaitement adaptées à la culture de la vigne, qui descendent en pied de côte vers la Dordogne, et donnent au vin ce berceau argilo-calcaire si typique du nord de la Gironde. La famille Cousteau, celle du célèbre Commandant, acheta le domaine au 19ème siècle et valorisa le cru comme un des eilleurs de la commune, sous lenom de Domaine de Beychevelle. Mais cette homonymie fut jugée contrariante par le Beychevelle de Saint-Julien, et il fallut changerde nom.A la fin du 20 ème siècle, le propriétaire d’alors, Jean Daspet, débaptisa son domaine et l’appela L’Insoumise. Une façon comme une autre de se soumettre, mais pas complètement. Depuis l’année dernière, ce sont deux jeunes oenologues qui sont à la tête du château, Cécile Thirouin et Thierry de Taffin.

chateau-insoumise.jpgLe challenge n’est pas mince de lancer une marque à peu près inconnue, dans une appellation comme Bordeaux Supérieur, qui compte plus de 700 producteurs. Mais ils croient en leur vignoble de trente hectares, qui dispose de deux singularités : d’une part, on y trouve quatre cépages noirs différents : merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon, malbec (trois hectares de vieux ceps) ; d’autre part, le 45 ème parallèle passe en plein milieu de leurs vignes, entre la maison et le fleuve. Une très jolie maison girondine, flanquée d’un chai datant du 17ème siècle, composent une propriété au charme certain, dont la vue sur la Dordogne n’est pas le moindre atout. Mais c’est évidemment le vin que l’amateur retiendra, en attendant que les chambresd’hôtes soient prêtes à l’accueillir. Depuis 2002, il semble que L’Insoumise se soit secrètement glissée dans le peloton de tête des “Bordeaux Sup”. Avec une densité tannique parfaitement équilibrée, ce vin peut vieillir des années en se bonifiant. Il acquiert alors une complexité aromatique qui va du fruit rouge à la truffe et au pruneau. C’est un vrai bordeaux classique, opulent et charmeur. La propriété produit aussi du rosé, et un second vin joliment étiqueté “Vendange des poètes”. Insoumise, donc, mais romantique aussi. !  Didier Ters

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *