Bordeaux
Bordeaux

l'apéro est offert par les vignerons de bordeaux et bordeaux supérieur

Apéro Bordeaux

Dégusté Juin 2008 : 3 Bordeaux Blancs

dourthe-numero-1-2007la-freynelle-2007tutiac-quintet-20073 Bordeaux Blancs Top Vins 2008


60 femmes ont été invitées à participer au jury «TOP Vins 2008 »,
journaliste, bloggueuse, enseignante, viticultrice, professionnelle de
santé, juriste, mère de famille etc…Ces 3 blancs font partie des vins primés

Les membres du Jury sont :
Mesdames et mesdemoiselles : Gilda Cabecinhas (Val Pompadour), Stéphanie Demagny (Saint Laurent du Pont), Joelle Dubois (Bordeaux),  Rachel Gaubert-amy (Plats), Aurélie Pelloquin (Nantes), Jeanne-Marie Praster (Sévrier), Gaelle Toussaint (Lille), Marie-Françoise Vincent (Bethune),
Messieurs Joel Barrau (Marck), Hervé Bessiere (Saint Genis-Laval), Julien Cristofini (Paris), Fabrice Le Glatin (PARIS) pour VINSURVIN , Geoffrey Orban (Reims), Henri Vandevelde (Morée), Walter Marien (Saint Savinien).

quintet-2007Quintet
www.tutiac.com
Vignerons des Hauts de Gironde
Prix : 3.30 € TTC
Cépage Sauvignon.
Couleur : jaune pâle.
Nez : Très Intense aux notes fruitées,  pamplemousse, fruits exotiques. Très typé cépage Sauvignon.
Bouche : Attaque vive, frais, du gras, très bon équilibre général.

la-freynelle
Château La freynelle
veronique@vbarthe.com
SCEA VIGNOBLES PH BARTHE
Prix : 4.75 € TTC

Couleur : jaune pâle.
Nez : notes florales, fruitées avec de légères notes d’évolution.
Bouche : Attaque franche, de la souplesse, bon équilibre générale.

 

dourthe-numeroDourthe N°1 :
marie-helene.inquimbert@cvbg.com
CVBG Dourthe Kressmann
Prix : 6.70 € TTC

Cépage Sauvignon.
Couleur : jaune pâle.
Nez : notes fruitées, pamplemousse, Litchis, de légères notes boisées, vanillées.
Bouche : Attaque franche, de la rondeur et du gras. Bon équilibre avec une fin de bouche discrète.

 

Pour avoir une chance de recevoir gratuitement notre Kit de dégustation à votre domicile, inscrivez vous sur www.apero-bordeaux.fr 

Partager :

11 Réponses pour : “Dégusté Juin 2008 : 3 Bordeaux Blancs”

  1. Walter Marien dit :

    Notes de dégustation

    Château la Freynelle 2007 – App. Bordeaux Blanc contr.
    Couleur: jaune pâle. La surface est brillante et franche. Par contre, l

  2. barrau joel dit :

    édité par joel barrau le 2 août 2008

    Conditions de dégustation.
    Les vins ont été dégustés en famille et seul, en appéritif et en accompagnement des plats. Dégusté deux fois sur deux jours.
    Servis trés frais.

    1° – Dourthe N°1 :
    Robe claire, jaune à vert pâle
    Nez ; arômes discrets de menthe, girofle, vanille, couverts par des arômes intenses d

  3. Dégustation apéritive Bordeaux Blanc sec 2007

    Bonjour,
    Notre dégustation a été effectuée en apéritif déjeuner et accompagnée d’une préparation maison composée de pâtes perles, de saumon fumé, de crême, de jus de citron et d’aneth.

    Premier vin dégusté: Quintet

    La robe arbore une jolie couleur jaune pâle lipide et brillante. Le nez se montre complexe, sur des notes de bourgeon de cassis très pure, de citron, d’herbe aromatique fraîche qui laissent place à une pointe exotique légèrement épicée. la bouche montre une belle vivacité, une trame acide et doucement minérale dotée d’une belle longueur. L’accord avec notre préparation se fixe sur la fraicheur.

    Second vin dégusté : Dourthe n°1

    Le vin scintille de ses reflets jaune assez pâles. Le nez se montre très fin et floral, complété par le buis, le citron, une jolie note orangée et surtout une pierrosité calcaire qui relève l’ensemble.La bouche n’est pas en reste avec une belle attaque vive et franche puis enrobée avec élégance par cette minéralité caillouteuse qui donne du relief et de la puissance. L’accord avec la préparation s’effectue sur la puissance minérale non sans rappeler celle du poisson. La finale du duo en bouche devient harmonieuse.

    Troisième vin dégusté : Château la Freynelle

    Le vin évoque sa jeunesse par sa couleur jaune pâle brillante et très limpide. L’assemblage avec le sémillon est signé par une couleur plus soutenue que les vins précédents. Le nez poursuit cette évocation car les notes d’agrumes (zest de citron et clémentine) et florales sont ici devancées par une note de pêche très franche et très sémillon, qui donne beaucoup de rondeur au nez. La bouche n’est pas en reste avec un volume plus accentué qui s’exprime par un gras très doux. La trame acide et minérale s’éteint plus rapidement mais la douceur de la pêche prend le relai. L’accord avec notre préparation est ici très harmonieuse car la rondeur du vin par le sémillon trouve résonance au gras du poisson et à celui des pâtes, tout en sauvegardant habillement la fraîcheur de l’ensemble. Le duo montre une parfaite harmonie en bouche et clôt une belle dégustation qui rafraîchie nos papilles en cette période estivale.

    Merci beaucoup.

    Geoffrey ORBAN
    http://www.educavin.com

  4. C’est bordeaux blanc et blanc bordeaux

    Sympa, Apéro-Bordeaux a invité VINSURVIN à déguster trois bordeaux blancs et à faire parti du jury ! Ils ont le moral ! Quand on sait l’amour de VINSURVIN pour les vins de cette région, il y avait intérêt à présenter des vins qui tiennent la route, parce que moi, le bordeaux, j’en bois que-du-bon.

    Ah bon… y font du blanc dans le bordelais ? Je savais qui faisaient des « grands vins » (de Bordeaux), comme y marquent sur les étiquettes, mais du blanc… Moi, je croyais qui faisaient que du rouge. Du bordeaux supérieur, du cru bourgeois, du sauterneS, du fitou, du californian cabernet, du bordeaux, quoi. Mais du blanc ! Non, parce que, moi, le bon français de base, je suis persuadé que de même que le seul vin rouge français qui vaille le coup, c’est le bordeaux, le meilleur vin blanc est fait en Bourgogne : chablis, pouilly-fuissé, puligny-montrachet, chassagne-montrachet, etc… Bon, alors, si y se mettent à faire du blanc à Bordeaux, maintenant…

    La première bouteille ouverte n’a pas un goût de bouchon. Normal c’est un bouchon à vis ! La classe. Avant de déguster, je passe en mode castorama : je visse, je dévisse, je visse, je dévisse… Un peu plus et je descendais à la cave chercher la perceuse ou un tournevis : bah ouais, j’arrive pas à l’ouvrir avec mon super tire-bouchon screwpull. Et ce bruit métallique du bouchon sur le verre de la bouteille… superbe. Ca me rappelle la micheline rouge et blanche qui passait devant chez mes grands-parents, sur la ligne Guingamp-Lannion, quand j’étais petit. On était en train de manger. Et tous les jours, à 12h07, on entendait ce iiiiiiiiiiiiiiihhhhhh (inimitable), parce que, avant la maisonnette de mon grand-père et de ma grand-mère, il y avait un virage serré, donc la micheline, elle devait freiner, sinon, elle finissait dans le séjour de mon grand-père et ma grand-mère. Et le machiniste, il mangeait le jambon-macédoine avec nous (elle faisait ça, en entrée, ma grand-mère : jambon-macédoine). Mais sans bordeaux. Avec du cidre.

    Alors, ce bordeaux blanc, parlons-en. Le premier (tiré au sort sur les trois reçus par, hum, la Poste) s’appelle Château La Freynelle. Freynel ? C’est le nom de mon médecin quand j’étais gamin ! Ce vin blanc aurait-il des vertues médicinales ? Fort possible. La robe jaune pâle témoigne de la jeunesse de ce 2007. Très propre au demeurant. Le nez est très aromatique, d’une belle puissance : agrumes, pamplemousse, ça saute au nez. Puis herbe sèche, foin coupé. Le vin s’ouvre tranquillement pour laisser apparaître de subtiles notes chaudes et grasses de fruits blancs, d’ananas en finale. Cela augure d’une belle bouche. Effectivement, l’attaque est vive, marquée par les agrumes mais un peu dominée par l’acidité, la faute à la jeunesse et peut-être à un millésime pas des plus géniaux, avec un mois d’août humide, rattrappé de justesse par un mois de septembre ensoleillé et par les soins des bons vignerons. Malheureusement, cette acidité ne permet pas de retrouver ces notes chaudes annoncées en introduction olfactive… La bouche, fort agréable au demeurant, est d’une bonne densité, d’une certaine richesse. Au final, un vin très raisonnable pour l’apéro, voire avec poisson ou une viande blanche en sauces. Et puis à 4,70

  5. jeanne-marie Praster dit :

    dégustation bordeaux blancs

    La Freynelle: couleur très pale robe limpide et claire, transparente presque acidité pamplemousse, pas très gouteux peu de nez, un peu vert. le lendemain plus gras mais quandmême discret. Bouchonnage peu apprécié
    Quintet: le plus apprécié. nez fruité (passion) très parfumé assez élaboré encore plus agréable en 2é dégustation
    Dourthe: robe claire nez:un peu de vanille et beaucoup d’agrumes. Plus d’épaisseur en 2é dégustation

  6. Stéphanie dit :

    Dégustation estivale

    Alors comme promis voici les commentaires de la dégustations des 3 vins blancs !!!
    ——————————————

    Nous avons commencé la dégustation par le vin Château le Freynelle :
    Avis partagé pour ce vin, certains le trouve bon d’autres sans plus.
    L’avis général retenu qu’il était bien pour faire un Kir !

    Puis nous avons dégusté le Quintet Sauvignon :
    à l’unanimité de notes acidulés (c’est-à-dire pamplemousse, agrumes) surprenantes ! Certains (les bons cuistos, on déclaré que ce vin ne devrait être servi que pour accompagné quelques plats spécifiques genre plat sucré-salé : cela ferait un bon mariage). D’autres ont dit que ce vin faisait penser à de la Clairette, car il est très pétillant idéal pour servir au dessert !! il n’a pas emballé grand monde !

    Puis le dernier : LE Dourthe n°1 :
    on l’a tous trouvé très bon en bouche, mais le fait d’avoir dégusté le Quintet avant faisait perdre un peu du goût donc nous avons un peu patienter dans la soirée et puis on s’est relancé dans une dégustation !!!;-)))
    Alors c’est le plus classique des 3 vins c’est-àdire un vrai blanc pour le repas, il « attaque » de partout en bouche dans le sens positif.
    Pour la note négative certains l’ont trouvé acide !

    Pour conclure : tous le monde a été unanime (aussi) pour dire que les bouchons des 2 premiers vins altérait le vin dans le sens que l’ont a tout de suite une « mauvaise image » du vin (vin pour cuisine). Il ne fait pas authentique. que le bouchon du dernier vin (le dourthe) représentait bien le vin à la Française c’est-à-dire la culture française !!

    au nom de nous tous je vous remercie encore de nous avoir permis de faire cette dégustation, cela a permis avant je manger de présenter des vins que nous ne connaissions pas et surtout de partager un moment très très convivial !!

    Merci encore !!

    stéphanie

  7. julien Cristofini dit :

    Vin blanc de Bordeaux

    Tout d’abord merci pour cette chance de deguster ces 3 vins
    Apres un ete ensoleille sous le ciel corse le retour a Paris est plutot deprimant, quoi de mieux qu’un apero entre amis pour une acclimatation plus paisible au climat de la capitale.

    Allons y creshendo
    Vignerons des Hauts de Gironde
    Cépage Sauvignon.
    Unvin avec une couleur fade peu engageant au premier abord mais qui par la suite surprend par son parfum et aiguise la curiosite.
    Une bouche (pour etre honnete je suis amateur de vin mais je suis loin de posseder le jargon du sommelier), donc une bouche assez prenante qui ne laisse pas indifferent, un gout fruite, sucreau premier puis qui finit sur une touche plus apre dommage
    Le quintet se marrie bien avec un aperitif leger de crudites et sauces blanche
    Un vin qui a ete apprecie dans l’ensemblede car finalement un peu trop facile et sans caractere propre. Le bouchon a vis fais trop cheap et n’engage pas a penser que c’est un vin AOC de la region bordelaise

    Je vous raconte ma vie en meme temps, je pars travailler a londres pour une periode d au moins 6 mois j ai donc amene mes deux autres bouteilles avec moi pour faciliter la rencontre avec mes colocs: une australienne,un italien et un un sud africain qui ont tous l air d apprecier un bon verre de vin.

    CVBG Dourthe Kressmann
    Prix : 6.70

  8. Marie Françoise Vincent dit :

    Deux dégustations en famille

    La dégustation a été faite sur deux repas en famille, ces trois vins ont été servis très frais.

    mon préféré le DOURTHE n° 1
    la couleur : jaune pale
    le nez : l’arôme discret de vanille avec une pointe d’agrume, se développe dans la bouche harmonieusement (apprécié avec du foie gras) mais va très bien avec du poisson grillé et du fromage frais. Peut accompagner tout un repas. prix mérité

    2 – le Quintet Sauvignon
    couleur : jaune pale
    nez : pas facile, un peu épicé peut être fruit de la passion
    au premier abord simple, surtout avec les crudités, nous l’avons mieux apprécié le lendemain

    3 – Chateau la Freynelle
    couleur très claire
    nez : arôme de fruits
    vin un peu sec – juste comme il faut, vin très simple, à consommer très vite
    en bouchonnage nous apprécions toujours le bouchon de liège

    je vous remercie encore de cette dégustation car nous ne connaissions pas ces vins qui nous ont paru très naturels
    cordialement à vous

    marie-francoise vincent

  9. auntie jo dit :

    petite dégustation entre filles

    J’ai reçu les bouteilles à déguster le veille d’un départ en week-end prolongé! j’ai donc pris avec moi les 3 vins blancs pour une petite dégustation entre filles, les hommes présents ne buvant pas ;-S!
    Petite précision: ils ont tous été bu à l’apéritif!
    1 – Château La Freynelle:
    une couleur très claire, un vin facile à boire, à l’apéritif, fruité et sec – à boire très frais!
    2 – Quintet Sauvignon:
    j’aime les sauvignon blancs et je n’ai pas été déçue par celui-là! une couleur claire, des notes d’agrumes, citron – très agréable à boire!
    3 – Dourthe:
    une couleur claire, jaune pâle, une petite pointe d’acidité en bouche et un bon équilibre au final! il a plu à toutes!

    un exercice qui nous a plu et qui nous a fait passer un très bon moment!
    merci!

    joelle dubois

  10. julien cristofini dit :

    fin de degustation

    Quintet

    couleur : jaune pale, mais lumineuse
    gout acide qui surprend par ces notes fruitées après quelques instants en bouche, servi et dégusté au dessert très apprécié avec un dessert au chocolat apprécié
    il faudra penser à revoir le packaging qui avant coup et sans connaitre le vin est très peu engageant.

  11. julien cristofini dit :

    merci encore pour ces dégustations je suivrai avec attention la déscription que mes « collègues » feront des rouges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *