Bordeaux
Bordeaux

l'apéro est offert par les vignerons de bordeaux et bordeaux supérieur

Apéro Bordeaux

Dégusté Fevrier 2008 : les Talents

e-chateau-pierrail.jpge_chateau_mirambeau_papin.jpge_chateau_lamothe_vincent.jpg3 Bordeaux Supérieur Rouges, les Talents 2008 du millésime 2005
Ce prix est remis tous les 10 ans à l’issu d’une grande finale
parisienne. Une présélection est effectuée au début du mois de janvier
à la Maison des Bordeaux et Bordeaux Supérieur. La finale réuni un jury
exceptionnel, composé d’une trentaine de spécialistes incontestables et
incontestés, français et étrangers, journalistes de la presse du vin et
de la gastronomie, cavistes, restaurateurs, acheteurs, oenologues,
sommeliers.

Les membres du Jury sont :
Mesdames Cristina Bicalho (Montpellier), Christelle Blonde (Amiens), Julie Bouyé (Bordeaux), Marie Legendre (Bernay), Catherine Regnault (Montaigut le Blanc), Isabelle Trichelieu (Irigny), Stéphanie Venderbecq (Bagneux).
Messieurs Eric Bernardin (Saint Antoine de Breuilh), Jean Pierre Delage (Juillan), Pascal Laporte (Chaponost), Patrice Lecocq (Paris), Gaston Mammi (Draguignan), José Machado (Paris), Eric Vessier (Saint Vincent de Pertignas), Sébastien Villéger (Saujon).

chateau-lamothe-vincent.jpg

Château Lamothe – Vincent "Héritage" 2005
AOC Bordeaux Supérieur

SC Vignobles Vincent – 33760 Montignac
Prix : 6 € TTC
Cépages : 80% Merlot – 20 % Cabernet-Sauvignon
Talent 2008 des Bordeaux Supérieur Millésime 2005
Oeil : bonne couleur et bonne intensité
Nez : notes épicées, fruits mûrs, accompagnées d’arômes de bois
Bouche : attaque franche, vin tannique et structuré



chateau-mirambeau-papin.jpgChâteau Mirambeau Papin 2005
AOC Bordeaux Supérieur

SCEA Vignobles Landeau – 33440 Saint Vincent de Paul
Prix : 8 € 50 TTC
Cépages : Merlot – Cabernet Franc – Cabernet Sauvignon de vieilles et très vieilles vignes
Dauphin Talent 2008 des Bordeaux Supérieur Millésime 2005
Oeil : bonne intensité, rouge cerise
Nez : bonne intensité, très légère évolution marquée par des notes de fruits rouges, d’épice et de poivron
Bouche :  attaque souple, vin rond, charmeur et équilibré




chateaupierrail.jpgChâteau Pierrail 2005
AOC Bordeaux Supérieur
EARL Château Pierrail – 33220 Margueron
Prix : 9 € 20 TTC
Cépages : Merlot – Cabernet Franc – Cabernet Sauvignon). Age moyen des vignes 25 ans
Dauphin Talent 2008 des Bordeaux Supérieur Millésime 2005
Oeil : très bonne intensité
Nez : Intense et puissant aux arômes de fruits mûrs, de cassis, de grillés et de vanillés
Bouche : Attaque franche, du gras et de la structure accompagnée d’une bonne longueur en final de bouche

Pour avoir une chance de recevoir gratuitement notre Kit de dégustation à votre domicile, inscrivez vous sur www.apero-bordeaux.fr

Partager :

15 Réponses pour : “Dégusté Fevrier 2008 : les Talents”

  1. jean-luc dit :

    Trois vins qui me tentent!

    Le Château Pierrail 2005 me tente énormement et je l’imagine déjà terminer le repas avec un beau plateau de fromages du pays!
    Les deux autres, dégustés avec un bon civet de biche oû même avec un gros plateau de charcuteries faites maison seraient un délice et pourraient ainsi exhaler tous leurs arômes.

  2. Sebastien Perren dit :

    Ces vins ont l’air delicieux j’attends avec impatience le retour des avis afin de pouvoir me faire mon opinon et qui peu etre bien les gouter par la suite.

  3. sebastien villeger dit :

    Réunion familiale de Paques

    Tout d’abord je tenais à vous remercier de m’avoir sélectionné parmi les postulants pour faire partie du jury apéro bordeaux.
    Comme convenu je vous fais parvenir les résultats de la dégustation effectuée le dimanche 23 mars lors de la réunion familiale de Paques.

    Tout d’abord nous avons commencé par le Chateau Mirambeau Papin que nous avons unanimement trouvé bon mais un peu léger par rapport aux 14° annoncés en retirant le cache enlevé après dégustation, les femmes ont néanmoins apprécié ce vin.

    Ensuite nous sommes passés au Chateau Pierrail et la ce fut un changement net par rapport au précédent. Rien qu’en sentant le parfum qu’il dégageait nous étions surs du résultat sur nos palais et effectivement la puissance de ce vin se mariait parfaitement aux assiettes de charcuteries préparées spécialement pour l’occasion. Malgré tout pour la gente féminine la force de ce cru les a carrément dérouté par rapport au premier vin dégusté. Quant aux hommes on commençait à passer aux choses sérieuses et nous avons été ravis du bouquet de saveurs que nous offrait ce cru.

    Après toutes ces « émotions » nous avons fini par le Chateau Lamothe-Vincent qui dégageait quasiment le meme nez fort et fruité que le Chateau Pierrail. Ce vin charpenté fut apprécié par la totalité des convives. J’ai demandé a l’assemblée de noter les vins sur une échelle allant de 0 à 10 et voici les résultats:

    Chateau Mirambeau Papin: 6/10
    Chateau Pierrail : 8/10
    Chateau Lamothe-Vincent: 7/10

    Voici donc les résultats de la dégustation en charente-maritime du coté de Saujon en vous remerciant de ce moment convivial passé grace a cette dégustation offerte par vos soins. Je suis pret à renouveler l’opération quand vous voulez!!!

  4. Isabelle Trichelieu dit :

    Nous étions 5 le 22 mars à la maison.

    Merci de nous avoir permis de participer à cette dégustation !

    Menu : à l

  5. Eric Vessier dit :

    Apéro entre amis

    Bonjour,
    Voici donc les résultats de notre dégustation.
    Ordre de dégustation :
    1 Mirambeau Papin
    2 Château Pierrail
    3 Lamothe Vincent.

    Le Château Pierrail fait l’unanimité, vin très équilibré, agréable en bouche et à fort potentiel. Ensuite vient le Mirambeau Papin, qui apparaît comme un bon vin, facile à boire, doux et tanique à la fois, les avis divergent un peu.
    Le Lamothe Vincent vient en dernier, peut être souffre-t-il de la comparaison avec les 2 autres ? Il est considéré comme moins aromatique, moins subtile. Mais les avis sont contrastés, certains l’ont bien aimé.
    Connaissant la région et certains producteurs (pas ceux sélectionnés bien sûr), nous avons été un peu surpris par les prix pratiqués par les 2 vins les plus chers (même si nous sommes en appellation Bordeaux Supérieur).

  6. Mr Mammi Gaston dit :

    Dégustation Pascale

    Tout d

  7. Patrice LECOCQ dit :

    apéro entre amis le samedi 29 mars 2008

    Merci de m’avoir sélectionné pour cette dégustation du pack « apéro Bordeaux Talents des Bordeaux supérieur ».

    La dégustation a eu lieu hier soir chez moi en compagnie de 5 personnes, 2 hommes et 3 femmes.

    J’avais, pour cette occasion préparé un plateau de fromage et des toasts mais nous avons fini par faire un repas.

    L’unanimité : nous avons tous été d’accord sur un point, le degré d’alcool. Ce fut la première impression lorsque nous avons gouté le premier vin, le Pierrail. Lorsque nous avons regardé sur les bouteilles en fin de dégustation, nous en avons eu confirmation. Le papin représente 14%, le vincent, 14% et le pierrail 14,5 %

    L’ordre de la dégustation : le Pierrail, le Vincent, le Papin

    Le classement :
    En 1 le Pierrail
    En 2 le Papin
    En 3 le Vincent

    Le claseement a été difficile car les femmes ont toutes d’abord préferré le Papin, plus acceptable au gout mais le Pierrail a remporté la palme dans la mesure ou il était très fin.

    Détail :

    le Pierrail : Il dégage une odeur très fruitée qui remplit le nez immédiatement. Son goût est très agréable, on sent une certaine finesse dans la bouche, une intensité non négligeable. Le seul point négatif reste son degré d’alcool et sa trop grande jeunesse

    Le Papin : Il a une très belle couleur et dégage immédiatement une saveur qui remplit les papilles. L’alcool et le goût se marient parfaitement. Les femmes l’ont particulièrement apprécié mais ont fini par admettre qu’il dégageait moins de finesse que la Pierrail.

    Le Vincent : Trop âpre et boisé. Après le Pierrail, on est un peu déçu par son degré d’alcool qui enlève l’intensité du goût qu’on attendait au départ. Il a cependant une belle couleur.

    Merci encore pour cette formidable dégustation. C’est avec plaisir que nous recommencerons.

    Patrice LECOCQ

  8. Jean-Pierre Delage dit :

    Dégustation bigourdan oenoph’ils club

    Nombre de participants 8
    température du vin 17°

    Chateau mirambeau papin
    couleur relativement Claire
    acidité a l’attaque en bouche
    Astringent,en bouche
    Pas d’arome au final
    Manque de finesse ; demande a viellir
    notation…..11/20 pour 3 degustateurs
    12/20 pour 3 dégustateurs
    13/20 pour 2 dégustateurs

    Chateau lamothe-Vincent

    Robe soutenue et dense
    Attaque un peu franche mais fruitée
    Bon arome. Fruité au nez
    Structure tannique soutenue. Un final assez long
    Notation 13/20 pour 4 dégustateurs
    14/20 pour 4  »

    Chateau pierrail
    Couleur foncée
    Attaque souple
    Arome fruité. Un final en bouche assez court
    Notation : 13/20 pour 3 dégustateurs
    14/20 pour 5  »

    En conclusion 14° nous parrait etre un degré d’alcool
    relativement élevé d’ou une certaine dureté en attaque
    Ces vins devraient se bonifier au viellissement

    Nous vous en souhaitons une bonne réception
    trés sincèrement
    Le bigourdan oenoph’ils club

  9. Soirée autour de trois Bordeaux Supérieurs

    Je m’étais inscrit il y a une quinzaine de jours, une semaine plus tard, je recevais les fameux vins. Je les ai mis en attente pendant une semaine, histoire de préparer la soirée: trouver des amis, les petits plats qui vont avec.Finalement, le repas a eu lieu samedi soir avec un panel assez original: deux viticulteurs et leurs épouses, une japonaise qui fait des études dans le commerce du vin, Olivier et moi.

    Voulant participer totalement au jeu, j’avais délégué le rôle d’organisateur à Olivier. Il avait ouvert les bouteilles, et emballé celles-ci dans du papier alu afin qu’on ne puisse pas savoir les noms des propriétés. Il faut dire que par le plus grand des hasards, la fille d’un des viticulteurs présents est la filleule d’un des producteurs en lice… Fô le faire, non?

    Nous avons démarré le repas par des « japonaiseries ». Des roulades de thon cru à la menthe et filaments de poireau cru. Puis des cubes de thon cru au sel d’Hawaï et poivre cubèbe.

    Pour les accompagner, la cuvée « les acacias » du Domaine du Jonc Blanc. Lui aussi bu à l’aveugle, ce vin a enchanté les convives, même si aucun n’aurait pensé que ça pouvait être un vin issu de sauvignon, et encore moins produit à 3 kilomètres de la maison…

    Nous sommes ensuite passé au choses sérieuses. Habitué des dégustations, je sais que l’ordre de service peut être préjudiciable pour un vin. Aussi avions-nous mis trois verres à la disposition de chaque convive afin que les bordeaux puissent être dégustés tout le reste de la soirée.

    Nous les avons bus d’abord seuls, sans accompagnement culinaire. Cela permettait de se faire une première idée. Le premier, très séducteur, a plu à tout le monde. Le deuxième, pas complètement en place, a divisé l’assemblée. Le troisième s’est mis tout le monde contre lui par un boisé excessif.

    Puis nous les avons rebus sur un rôti de canard accompagné de pommes de terre au four, puis sur du Saint-Nectaire (l’un des seuls fromages connus qui ne « massacrent » pas les vins rouges). Entre temps, les vins avaient pas mal évolué, sans parler du fait que de manger avec modifie sensiblement leur perception: le 2 est passé devant le 1 dans le coeur des dégustateurs. Le 3, par contre, était toujours jugé trop boisé, même si jugé meilleur que précédemment.

    Avant de passer au dessert, il était temps de découvrir les différents vins:

    Vin N°1, château Pierrail 2005: un nez qui séduit tout le monde, avec ses notes de fruits noirs bien mûrs, d’épices et de benjoin. La bouche est ronde, souple, avec des tannins d’une grande discrétion. Finale de longueur moyenne, avec une légère sensation de chaleur . On peut le comprendre lorsqu’on lit qu’il fait tout de même 14.5% d’alcool!
    Au final, un vin très agréable qui peut se boire dès maintenant. Je ne suis pas certains q’ils gagnera beaucoup au vieillissement.
    Il a été le vin préféré de 3 personnes sur 7 (les 3 femmes en fait).

    N°2, château Mirambeau Papin 2005: le nez est plus « frais » que le précédent. On sent moins d’élevage et plus de fruits. Une légère note de poivron vient rafraîchir l’ensemble, et ce n’est pas pour me déplaire. En bouche, il a plus de volume et d’ampleur que le précédent, tout en gardant une rigueur presque médocaine. La finale est puissante, avec un peu d’astringence, mais celle-ci ne se fait plus sentir dès que l’on passe à table.
    En conclusion: un vin plus viril que le précédent, doté d’un équilibre et d’une fraîcheur remarquables. Il peut se boire dès maintenant ou attendre quelques années.
    Il a été le vin préféré des 4 autres convives (des hommes!).

    Vin n°3, château Lamothe-Vincent 2005: le nez a de suite dérangé avec ses notes torréfiées marquées: café, pain grillé, goudron pour certains. La bouche est serrée, dense, élancée, refusant de se livrer complétement, prisonnière de sa gangue de bois. En final, une sensation d’amertume assez marquée, avec des notes de réglisse qui laissent une impression de sucrosité.
    Sûrement un vin « tendance » (il a été consacré « talent 2008 » par un jury de professionnels devant les deux autres), mais il n’a pas séduit les convives de ce soir, moi compris. Il arrive bon dernier pour tout le monde.
    En conclusion, les deux premiers vins sont vraiment très plaisants, et l’on pourrait quasiment les mettre à égalité, car selon les moments où on les goûtait, notre coeur penchait pour l’un ou pour l’autre. On pourrait se laisser tenter de les acheter. Par contre, le troisième est pour nous rédhibitoire.

  10. Julie Bouyé dit :

    soirée filles..

    j’avais réuni quelques amies hier soir pour « m’aider » ds la dégustation de ces Bordeaux Sup avec au menu quelques toasts de foie gras et morceaux de figues séches pour l’&péritif ! Les 3 vins ont été dégustés avant le repas
    Nous avons commencé par Ch. Mirambeau Papin : le nez était agréable, sur le fruit mais la bouche nous a un peu déçu.. un côté un peu madérisé, vin cuit.. Je ne l’ai pas trouvé désagréable mais il n’a pas séduit tout le monde. Finale un peu courte
    Ensuite nous sommes passées sur Ch. PIerrail qui a été le plus convaincant avec son nez de fruits, un peu torréfié. Assez tannique en bouche mais très rond et agréable à boire. Nous avons continué le repas avec celui-là
    enfin Ch. Lamothe Vincent : nez torréfié, un peu asséchant en bouche.
    Merci pour la dégustation et la découverte ! nous étions toutes ravies !
    @ bientôt

  11. Apero entre 5 copains, suivi par un repas.

    Bonjour!
    Je vous envoie le rapport de la dégustation des 3 Bordeaux Supérieurs réalisé le mercredi dernier, 02-avril.
    Le dégustation a été faite dans un apéro entre 5 copains, suivi par un repas. Je viens vous remercier pour l’opportunité de pouvoir apprécier vos vin, en faisant partie du jury!!
    Je vais informer mes copains brésiliens sur cette dégustation et dans mon blog personnel (http://cristinacaetanobicalho.blogspot.com) pour partager mes découvertes sur la France et ses vins.

    CHATEAU LAMOTHE

  12. Jose Machado dit :

    Dégustation en réunion de bureau du Paris Olympique Rugby Club (P.O.R.C.)

    A l’occasion d’une réunion de bureau du club, le 10/04/08, nous avons organisé la dégustation des 3 Bordeaux.
    L’apéro était accompagné de charcuterie (évidemment), de cake salé et de fromages.

    Notre panel était composé de 2 filles (Virginie, Morgane) et 4 garçons (Séverin, Vincent, Antoine, José)

    Voici nos commentaires (dans l’ordre de dégustation) :

    Château Mirambeau Papin 2005 :
    Un vin assez aromatique, rouge intense, ouvert, au gout de fruits macérés et très boisé
    Jose : « il est bon »
    Séverin : « Ah oui, il est équilibré »
    Morgane : « Moi, j’y connais rien, mais il est fort! »
    Virginie : « C’est vrai qu’il est boisé »

    Commentaire final : Vin très équilibré, au tanin légèrement asséchant en fin de bouche

    Château Lamothe – Vincent « Héritage » 2005 :
    Un vin épais, au gout de fruits rouges, très bon en bouche, intense et opaque.

    Commentaire final : Un vin très bon, mais difficile à apprécier compte tenu de son intensité

    Château Pierrail 2005 :

    Ce vin a été déservi dans son appréciation, d’avoir été dégusté en dernier.
    Très bonne odeur, il a été jugé trop alcoolisé et peu adapté à un vin d’apéro

    Classement final :
    Antoine : 1.Papin 2.Pierrail 3.Lamothe
    Virginie : 1.Papin 2.Lamothe 3.Pierrail
    Morgane : 1.Lamothe 2. à égalité : Papin, Pierrail
    Vincent : 1.Lamothe 2.Papin 3.Pierrail
    José : 1.Lamothe 2.Papin 3.Pierrail
    Séverin : 1.Lamothe 2.Papin 3.Pierrail

  13. Catherine Regnault dit :

    Apéro entre amis autour de 3 Bordeaux…

    Merci tout d’abord de nous avoir permis de participer à cette dégustation.

    Les vins ont été dégustés par 4 personnes (2 hommes, 2 femmes), à l’occasion d’un apéritif. Les vins ont d’abord été dégustés seuls puis avec quelques accompagnements salés.

    Une première impression et un point marquant sur lequel tout le monde a été d’accord : les vins sont « costauds », ce qu’a confirmé la lecture du degré d’alcool en fin de dégustation (14-14,5°).

    Le Château Pierrail a été dégusté en premier. Un vin avec beaucoup de corps, « épais », un goût d’alcool vraiment corsé, peut-être un peu trop pour un simple apéro…
    En comparaison, le Mirambeau Papin a été jugé beaucoup plus frais, léger, fleuri et fruité.
    Dégusté en dernier, le Lamothe-Vincent a été jugé assez dur, robuste avec un goût boisé assez prononcé.

    Le classement n’a pas été facile à établir. Le Pierrail et le Mirambeau Papin se sont partagés les suffrages. Le Lamothe-Vincent a finalement été le moins apprécié des 3 (trop âpre, notes boisées et torréfiées trop présentes).

    Les notes finales : Pierrail (8/10), Mirambeau Papin (7/10), Lamothe-Vincent (6/10).

    En conclusion, 3 vins agréables à boire, mais peut-être un peu trop forts pour être vraiment appréciés au cours d’un simple apéritif. Le lendemain, au repas, les 3 vins nous ont d’ailleurs semblé globalement meilleurs, moins épais et agressifs…

  14. Christelle dit :

    Dégustation à 5

    Tout d’abord, je remercie le jury d’être une des personnes selectionnées.
    Nous avions ouverts les 3 bouteilles de vins environ 1 heure avant la dégustation. Nous étions 5 personnes pour la dégustation 3 femmes et 2 hommes, tous agés de 23 à 61 ans. Les étiquettes des vins étaient  » cachées » et, nous avions prévu un apéritif  » dinatoire » composé de charcuteries, fromages, amuse bouche, crudités…

    En premier lieu nous avons dégusté le chateau Lamothe, qui est un vin assez prononcé en gout, il se mariait très bien avec le comté.

    puis, nous avons découvert le chateau Mirambeau Papin, un peu déçu après avoir gouté le ch Lamothe car il nous semblait être beaucoupplus neutre mais cependant plus agréable à l’apéritif avec des anti-pasti.

    En dernier le Chateau Pierrail que la majorité des convives a apprécié.

    en résumé ; nous avons débuté la dégustation par un vin assez riche en gout, qui, je pense à un peu faussé la donne sur le second vin.

    Nous retiendrons Le Chateau Pierrail en 1er qui avec 2 hommes et 1 femme, puis le ch Lamothe ( 1 femme ) et, enfin le ch Mirambeau Papin( 1 femme).

  15. Stéphanie dit :

    Appréciations du Jury

    Pardonnez mon retard dans les résultats de la dégustation. Nous avons eu du mal à réunir notre « jury » !

    Voici donc, ci-après, nos appréciations :

    Château Lamothé-Vincent, 2005

    Très dense. Un nez de banane (?) Dur en milieu de bouche. Jugé à l

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *