Bordeaux
Bordeaux

l'apéro est offert par les vignerons de bordeaux et bordeaux supérieur

Apéro Bordeaux

Dégustation Apéro Bordeaux Novembre 2016 : 3 Bordeaux supérieur rouge Talents 2016 de leur appellation

Ces 3 Bordeaux Supérieur Rouge sont le Château Lajarre Cuvée Eléonore, le Château Moutte Blanc et le Château Pierrail.

 

Les membres du Jury sont :
Mesdames Nathalie Bordier (Corbeilles), Jennifer Couëtoux (Hennebont), Caroline Julien (Quimper), Béatrice Lascourreges (Créon), Marie Lavernhe (Bordeaux), Anne-Marie Plazy (Mérignac), Aurore-Melody Touzac (Cap-Ferret).
Messieurs Cédric Allies (Vry), Pierre Charrier (Lyon), Pierre-Baptiste Collard (Lyon), Edouard Harumburu (Izon), Romain Lay (Calais), Maël Le Floch (Paris), Benoit Pellerin (Rennes), Julien Tudela (Toulouse).

 

Retrouvez ces vins sur la Cave en ligne des 1001 Châteaux.

 

Château Lajarre Cuvée Eléonore 2014Château Lajarre Cuvée Eléonore
Grégory Lovato
AOC Bordeaux Supérieur Rouge millésime 2014
80 % Merlot, 20 % Cabernet Franc
Prix Propriété : 6,60 € TTC
Contact : www.chateau-lajarre.com

 

Dégustation
Œil : rouge grenat.
Nez : fruits rouges mûrs et note boisée.
Bouche : belle matière, arômes intenses et beaux tanins.

 

 

Château Moutte Blanc2014Château Moutte Blanc
Patrice de Bertoli Dejean
AOC Bordeaux Supérieur Rouge millésime 2014
50 % Merlot, 25 % Cabernet Sauvignon, 25 % Petit Verdot
Prix Propriété : 10,20 € TTC
Contact : www.moutte-blanc.fr

 

Dégustation
Œil : rouge grenat.
Nez : assez intense avec notes épicées..
Bouche : élégance, fraîcheur, note posée et solide structure tannique.

 

 

Château Pierrail 2014Château Pierrail
Earl Château Pierrail
AOC Bordeaux Supérieur Rouge millésime 2014
Cabernet Sauvignon 5 %, Merlot 85 %, Cabernet Franc 10 %
Prix Propriété : 10,50 € TTC
Contact : www.chateaupierrail.com

 

Dégustation
Œil : rouge profonde.
Nez : notes de fruits mûrs confiturés, de bois et d’épices.
Bouche : Attaque ample et  gourmande. Tanins enrobés, finale longue et fraîche, prometteuse d’un bel avenir.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager :

10 Réponses pour : “Dégustation Apéro Bordeaux Novembre 2016 : 3 Bordeaux supérieur rouge Talents 2016 de leur appellation”

  1. Marie dit :

    Marie

    Juliette, Manuela, Marie, Marion, Pauline & Pierre-Baptiste, étudiants en Master 2 Droit de la vigne et du Vin à l’Université de Bordeaux ont eu le plaisir de recevoir trois bouteilles de Bordeaux supérieur afin d’organiser une dégustation et d’échanger leurs impressions. Nous nous retrouvons chez Marie autour d’un apéro-dinatoire et des très belles bouteilles envoyées par le Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur.

    Nous commençons la dégustation par le Château Lajarre, Cuvée Eléonore, 2015
    Cette bouteille présente une jolie étiquette avec l’originalité de la couleur violette. Elle est très féminine. Au nez, nous relevons surtout des fruits rouges. En bouche, peu d’attaque. Ce vin est assez doux, équilibré et légèrement boisé. Il exprime également une longueur tannique.
    C’est un vin léger, agréable à boire l’été. Il développe davantage d’arômes au fur et à mesure de l’oxydation.
    Petite question de fin de dégustation : Qui est Eléonore ?

    Nous dégustons ensuite le Château Moutte Blanc, 2015
    La bouteille est ornée d’une jolie capsule reproduisant un mouton. La grande étiquette est moderne et nous sommes séduits par la couleur bleu royal.
    Avant de déguster, nous notons qu’il y a 25% de petit verdot. Nous sommes curieux de déguster ce cépage rarement utilisé dans de telles proportions.
    Nous relevons des notes animales au premier nez. Une note fraîche pour Pauline et Manuela et davantage de puissance pour Pierre-Baptiste, Marion et Marie. Il est également jugé un peu alcooleux par Pauline et Manuela.
    En bouche, ce vin exprime davantage de structure et de corps que le précèdent. Il est boisé. Bien plus fruité au nez qu’à la dégustation. L’attaque est un peu forte pour Pauline, Manuela et Marie. On constate un léger manque d’équilibre. Quant au petit verdot, on retrouve ses notes épicées, notamment le poivre.
    Question de fin de dégustation : Quid du soutirage à l’esquive ? Quels sont ses intérêts pratiques ? Nous sommes curieux !

    Enfin, nous dégustons le Château Pierrail
    Nous avons un coup de cœur pour la capsule. L’étiquette est quant à elle beaucoup plus classique que les deux premiers vins.
    Ce vin présente des notes très animales au premier nez et plus végétales sur le second nez pour Marion. Pierre-Baptiste retient une note poivron.
    En bouche, le château Pierrail est un peu trop puissant pour Juliette, Manuela et Pierre-Baptiste.
    Nous nous accordons sur le fait qu’il est nécessaire d’ouvrir la bouteille avant la dégustation. En effet, cette aération permet au vin de développer ses fruits. Marie ressent des notes méditerranéennes.

    Nous sommes ravis d’avoir dégusté les vins dans cet ordre, choisi au hasard, qui nous semble propice à cette dégustation. Nous remercions chaleureusement l’Agence Fleurie qui nous a permis de passer une excellente soirée autour de ces trois vins de qualité et serions ravis de retenter l’expérience !

    Coup de cœur :
    Château Lajarre : Manuela & Marie
    Château Moutte Blanc : Juliette & Pierre-Baptiste
    Château Pierrail : Marion & Pauline

  2. fred dit :

    Marie pour répondre à votre 1ère question, la cuvée Eléonore doit son nom à la fille du vigneron Grégory Lovato…

  3. Cédric dit :

    Bonjour ,

    Il y a quelques jours une réunion familiale se préparait en Alsace , quelle meilleure occasion de déguster ces trois bordeaux supérieur talent 2016 en famille.Trois générations étaient réunies (2 femmes et 4 hommes), ce qui nous donne un joli panel mixte inter générationnel ! La dégustation était précédée et accompagnée d’une raclette , nous avions pris soin de laisser reposer et oxygéner les vins un petit moment dans nos verres avant de les goûter ! Je suis le seul à connaitre le prix des trois bouteilles .

    La première bouteille: Château Moutte Blanc
    La bouteille est de présentation sobre et élégante grâce au liseré d’or qui orne la bouteille.
    Sa robe est d’un joli rouge grenat.
    Au nez une légère note boisée et épicée nous a interpellé .
    En bouche il révèle une note boisée assez accentuée avec une légère acidité et une note poivrée. Christophe lui a trouvé une légère amertume et un petit coté rêche tannique

    La deuxième bouteille: Château Lajarre, Cuvée Eléonore, 2015
    Cette bouteille possède une première étiquette frontale assez classique , toutefois le petit bandeau violet situé plus bas intrigue et aiguise notre curiosité ? Qui donc est Éléonore?
    Entre temps la réponse est tombée , quelle jolie attention de ce vigneron qui met ainsi sa fille à l’honneur!
    La robe est d’un joli rouge légèrement transparent. Au nez , on décèle quelques légères notes fruitées doublées de notes boisées. En bouche , une belle matière et peu de tanin. Nous avons trouvé que tous les aspects de ce vin sont agréables. Vin sympathique avec un excellent rapport qualité prix !

    La troisième bouteille :Château Pierrail
    La bouteille porte une étiquette classique doublée d’une étiquette médaille d’or qui se révélera largement méritée après notre dégustation. La robe a une jolie couleur d ‘un rouge violacé ce qui le caractérise. Au nez il relève une note fruitée. En bouche le vin est puissant sans tanin plein de charme, attractif, séduisant. Il s’agit d’un vin qui se boit avec plaisir. A l ‘unanimité , ce vin est notre coup de cœur et gagne en gout après décantation.

    Un grand merci à Apéro Bordeaux et tous les vignerons pour ce bon moment de dégustation.
    Il ne nous reste plus qu’a vous souhaiter une belle année vigneronne, doublée de bonnes dégustations et de créations de superbes millésimes.
    A la bonne votre … que 2017 pétille dans nos yeux ,nos cœurs et nos verres !

    Cédric

  4. Pierre dit :

    Bonjour,

    Nous avons effectué la dégustation des 3 Bordeaux supérieurs en petit comité (5 personnes, toutes âgées d’environ 30 ans), autour d’un apéro dînatoire assez copieux en fromage;)

    Nous sommes tous amateurs de vin mais, en toute humilité, nous ne nous considérons pas comme les plus grands experts dans l’art de les décrire ! Ainsi je retransmets les commentaires des convives en espérant qu’ils décrivent au mieux notre ressenti commun.

    Nous avons ouvert le colis tous ensemble et avons commencé par attentivement regarder les bouteilles (noms des vins, typographie, liserés, médaille, degré d’alcool, cépages…) avant de les ouvrir. Les avis divergent mais les 3 bouteilles d’emblée nous attirent. Le château Pierrail nous plaît particulièrement avec son graphisme « rustique », son liseré magnifique et sa médaille ; mais nous optons pour le Moutte Blanc, au design doux et élégant, et avec une teneur un peu moins forte en alcool. La bouteille du chateau Lajarre n’est pas en reste, avec sa couleur bleue-violette et l’appelation Éléonore qui la personnifie évidemment.

    Nous dégustons donc d’abord le château Moutte-Blanc, y trouvons des arômes très divers, notamment d’épices et de beurre (surprenant), tandis que nous nous accordons sur le côté fruité de son nez. Vin frais dont les arômes restent longuement en bouche. Nous le trouvons très agréable mais aurions été curieux de le goûter après plusieurs années de garde.

    Suit le château Pierrail, vin puissant, sans acidité. Boisé au nez et en bouche. Ce vin a fait appel a des souvenirs vraiment liés à la forêt (cuir, feu de bois, mais aussi cerise noire). Certains des invités l’ont trouvé un peu trop fort, tandis que d’autres l’ont pleinement apprécié. Nous sommes restés longuement sur ce vin impressionnant qui nous a inspiré des souvenirs et des histoires nous transportant jusqu’au lac Baïkal…le côté boisé sans doute !

    Enfin nous concluons cette dégustation avec le château Lajarre, également fruité/boisé, mais surtout le plus doux et léger des trois (d’autant que dans notre cas, il fait suite au château Pierrail). Rond et agréable en bouche. En patientant un peu, les arômes de fruits rouges nous paraissent plus évidents. Un vin que nous serions également curieux de goûter après vieillissement !

    A la fin de ce bon repas et de cette excellente dégustation, nous tentons d’établir un classement des 3 vins. Tous ont plu aux unes et aux autres, mais le château Pierrail l’emporte pour 3 d’entre nous, suivi par le Moutte-Blanc et le château Lajarre. Mais nous sommes d’accord surtout pour conclure que ces trois vins ont chacun leur caractère et nous ont séduit pour des raisons bien différentes, et c’est le sourire aux lèvres que nous terminons nos verres… Merci encore à toute l’équipe d’Apéro-Bordeaux et excellente année 2017 à tous !

    Pierre

  5. Michel dit :

    Nous avons eu le plaisir d’être sélectionnée par Apéro Bordeaux pour donner notre avis sur une sélection de vins rouge. Par trois fois, nous nous sommes réunis en petit comité de huit personnes, famille et amis, pour festoyer et déguster les vins.

    De manière générale, nous avons trouvé que les vins étaient plutôt légers, bien que nous ayons laissé les bouteilles s’aérer un maximum de temps.
    Nous avons cherché les meilleures conditions possibles pour ces dégustations : nous avons bu les vins dans de beaux verres à pied afin de les faire tourner et d’en libérer les arômes. Nous les avons accompagnés de mets qui semblaient leur convenir (viandes rouges, fromages, dessert au chocolat et fruits rouges…)

    Les vins sont classés par ordre de dégustation chronologique.

    Château l’INSOUMISE – chez L. et F.
    Pour ce premier repas, nous nous sommes tournés sur un menu inspiré par nos chers voisins italiens. A l’ouverture de la bouteille, « un nez » époustouflant laissait présager le meilleur. Des parfums de cerises, framboises et même d’un étonnant caramel émanaient de nos verres. Malheureusement, le goût et les saveurs peu prononcés nous ont un peu déçus. Avec les amuses-bouches, l’effet était relativement faible. Ce Château l’Insoumise accompagnait bien le plat de lasagne concocté avec soin. En dessert, le vin a appuyé la force caféiné du tiramisu.

    Château LACOMBE CADIOT – chez M. et M.
    Le deuxième repas était plus simple et convivial. Nous avons opté pour une ambiance espagnoles avec tapas de charcuterie et de fromage. Le château Lacombe possédait un nez plus discret que son prédécesseur. Au goût, nous avons unanimement trouvé du « piquant », un coté âpre et acide à la première saveur. En second temps, retour corsé et tannique, « austère ». La meilleure partie de la dégustation fût avec le gâteau au chocolat et framboises, le vin accompagnant avec douceur les notes de fruits rouges.

    Château LA TUILERIE DU PUY – chez J. et V.
    Pour la dernière bouteille, nous avons choisi un repas plus traditionnel. En entrée, des tuiles de parmesan et figues. L’ouverture de la bouteille nous a laissé avec un « nez » délicat et fleuri. Le vin possédait une sensation « chaude », le gout alcoolisé était bien présent. Nous avons senti des notes fruité également, ayant la saveur du raisin et parfois même avec des notes d’agrumes. La purée de patate douce et de patate ratte-du-Touquet et son veau aux champignons était agréablement relevés par le château la Tuilerie du Puy. En dessert, le vin chatoyait nos narines lors de notre dégustation d’une salade de fruits exotiques.

    Nous avons été ravis de pouvoir donner notre avis sur cette sélection de vins.

    Merci à toute l’équipe d’Apéro-Bordeaux !

    Michel

  6. Patrice dit :

    Le Soutirage à l’esquive (Commentaire de Patrice de Bortoli du Château Moutte Blanc, suite au commentaire de Marie).
    Le soutirage à l’esquive est une ancienne façon, nous pratiquons le soutirage par le bas de la barrique (et non par le haut par pompage), grâce à une esquive située en bas avec un écoulement du vin par gravité sans pompage.
    C’est un beau travail long et pénible mais très qualitatif. L’avantage principal est dans la précision du travail un excellent taux de turbidité en fin d’élevage, permettant la mise en bouteille sans filtration d’un vin parfaitement propre. L’autre avantage est une oxygénation plus douce des vins. Quand nous avons commencé notre métier de vigneron c’est l’œnologue Jacques Boissenot qui nous avait conseillé cette pratique qu’il jugeait indispensable dans la suite de détails qui font un vin de qualité.
    En restant à votre disposition pour toute autre question et bien cordialement.
    Sputirage à l'esquive

  7. Jennifer dit :

    Nous étions 4 pour cette dégustation, et permis nous un très grand amateur de vin, il a pris encore plus que nous tous un grand plaisir à les déguster, pour nous autres c’était une première mais nous avons pris aussi un certain plaisir.

    Nous commençons avec la bouteille Château Pierrail, un vin avec une très jolie couleur, au nez nous découvrons des notes plutôt fruitée, en bouche il se révélé avoir un goût très puissant, avec des notes végétal. Un vin qui demande à être ouvert avant dégustation.

    Nous passons ensuite à la bouteille du Château Moutte Blanc, au nez il révèle surtout des notes boisées que nous redécouvrons d’ailleurs en bouche, un vin qui promet beaucoup de puissance. En bouche c’est un vin avec du corps, qui a une légère acidité, une légère note poivré.

    Pour finir nous ouvrons notre dernière bouteille le Château Lajarre, au nez nous constatons de légères notes fruitées, des fruits rouges, en bouche c’est un vin assez doux, très léger, qui révèle de très légère note boisé avec une belle longueur tanique.

    Je tiens à remercier toute l’équipe d’apéro bordeaux ainsi que les vignerons, pour cette dégustation qui était pour moi ma première, un vrai plaisir, et un moment très convivial.

    Je vous souhaite à tous une très bonne année 2017.

  8. Maël dit :

    Le premier que nous avons goûté est le Pierrail qui nous a bien plu. Un vin très fruité avec un arôme de mûre à la première gorgée. Massif avec une force surprenante. En second nous avons ensuite placé le Château Moutte Blanc que nous avons trouvé bon. En dernier le château Lajarre.
    Mael

  9. Benoit dit :

    Chateau Lajarre
    Une unanimité sur la robe rouge grenat .Premier nez un parfum de fruits rouge.En bouche reste un peu sur la langue et le palet
    Vin encore un peu jeune mais reste très agréable dans la conclusion de tous le monde.

    Chateau Pierrail
    On a retrouvé une robe plutôt prononcée. Le nez reste sur les fruits rouge mais sucré et le boisé ressort également .
    En bouche il est rond et bien équilibré dans sa structure très très agréable
    Je ne vous cache pas que c’est celui qui a été le plus apprécié

    La Moutte Blanc
    La robe de ce vin est moins soutenu que les deux autres. Au nez, les arômes boisés ressortes dans un équilibre.
    En bouche bien équilibré léger une légère acidité en retour. Pas de gout de trop vert malgré son jeune age. Mais demande quand même à vieillir.

    je vous remercie de m’avoir fait participer a ce tirage au sort et je peux vous assurez que les questions ont fusées
    Comment tu as fais ? Pourquoi tu nous as pas dit avant ? Donne nous ton adresse pour participer?
    Vraiment un moment agréable avec des amis et connaisseurs de vins !

  10. Edouard dit :

    Il en va de même des vins comme de la Vie, les moment exceptionnels sont rares. Il faut savoir les provoquer et pour cela il faut les bon compagnons.

    Aujourd’hui, table bien dressée, couverts ordonnés, bouteilles au garde à vous, convives le verre à la main.
    La famille s’est réunie pour juger, déguster, apprécier.

    A l’honneur, 3 Bordeaux Supérieur Rouge, 3 2014,
    Le Château Lajarre Cuvée Eléonore
    Le Château Moutte Blanc
    Le Château Pierrail

    Tout d’abord le Château Moutte Blanc, sur la retenue, on dirait qu’il nous dit tout bas que nous aurions du patienter un peu.
    Ses fruits rouges, sa rondeurs son petit nez de brioche se font désirer laissent penser qu’il aurait pu attendre ses sept ans pour atteindre l’âge de raison. Il tiendra a coup sur ces promesses dans quelques années une fois oublié dans un coin sombre de la cave.

    Le Château Pierrail, nous a donné l’impression d’un décor de théâtre. C’est joli, c’est bien fait, on apprécie les notes boisées bien présentes, la souplesse de la première impression en bouche. Mais on reste un peu sur sa soif quand on essai de voir ce qui se cache derrière ces décors de Western !

    Enfin, voilà venir le Château Lajarre, la super surprise de la soirée.
    Les commentaires fusent, les langues se libèrent :
    − 2014 ! Il a la jeunesse sans les défauts ! Il est vraiment bon à boire dès maintenant et on sent qu’il sera bon encore longtemps.
    − Il est bon sans être prétentieux,
    − Oh, c’est vraiment le compagnon des fromages,
    − il a tout d’un grand …

    Voila, on a mis les petits plats dans les grands, passé de bon moments et découvert des vins qui amène la discussion. C’est ça la magie des vins et notamment des pépites que l’on peut trouver à Bordeaux.

    Edouard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Apéro Bordeaux Dégustation Apéro Bordeaux Dégustation

Les derniers commentaires